Le silence de l’être 1998-2000

Le silence de l’être se concentre sur le corps humain et sa représentation photographique. La série expose des corps nus, solitaires et anonymes en suspension dans un abîme noir, et dans des états physiques et mentaux ambivalents. Je m’intéresse à une représentation du corps qui éveille le sentiment d’une expérience personnelle et aborde notre condition humaine. J’explore la capacité de la photographie à transgresser l’intangible et à révéler la proximité déconcertante entre les sensations intimes du plaisir et de la douleur, l’intimité et la distance.

M’inspirant de la représentation des corps à la Renaissance et au Baroque, je fais appel au clair-obscur et au traitement croisé du négatif pour souligner la corporéité du corps, notamment grâce à la décoloration et les imperfections de la peau. Je m’intéresse au lien privilégié entre la photographie et la réalité, brouillant et accentuant paradoxalement la limite entre « ce qui était là» et «ce qui est représenté ».